Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : quetton - revue underground
  • : Revue Underground Généraliste
  • Contact

T-Shirt Quetton !!!

LE T-shirt Quetton est disponible en VPC !

12€ frais de port inclus
4 tailles disponibles :
S, M, L, et  XL
Envoyez vos chéques à l'ordre de Quetton L'Arttotal
BP344
50103 Cherbourg Cedex
5 octobre 2015 1 05 /10 /octobre /2015 13:44

MANIFESTE CONTRE LE NOM « Cherbourg-en-Cotentin ».

Par la décision curieuse de 6 poignées d’élu(e)s (ayant trop forcé sur le calva ?) CHERBOURG ne va plus se nommer CHERBOURG, mais s’appeler CHERBOURG EN COTENTIN. Voilà qui aurait sans doute enchanté ce poète patoisant (de prétendue « langue normande » comme le disent certains ahuris) qu’était Côtis Capel. Moi, par contre, (et je ne suis pas seul à penser ainsi), cela me déplaît. Ma ville, (même si je vis mon présent dans l’une de celles de sa Communauté Urbaine), qui pour la seconde fois se veut grande m’énerve. GRANDE… pensez donc, moins de 100 000 habitants, Or, voici qu’elle se place de fait, par son choix, en concurrence directe, non avec Lille ou Nantes, mais bien avec Saint Maurice en Cotentin, commune forte d’environ… 300 habitants. Ici, on fait donc du « prétendu » grand en copiant du tout petit. (Cela en dit long sur l’état mental de tels ou telles).

Certes, en le cadre des changements, voulus par l’état, sur la carte de France, via la naissance de 13 régions dont certaines sont limite contre nature -au sens historique-, tel cet oubli pitoyable consistant à ne pas redonner Nantes à sa Bretagne. D’autres changements dès lors imposaient bel et bien de remanier ci ou ça. 36 000

communes en France… OUI, cela devait être revu à la baisse. Mais, j’avais pensé qu’en campagne, on aurait pu « monter » petite ville ou gros bourg, en faisant en sorte, que n’existe plus de « territoires » n’ayant pas au moins 6000 habitants. (Cela se fait aussi, d’ailleurs, mais en palabres, arrangements entre amis, grenouillages. Pourquoi l’état n’a-t-il pas « imposé » de ce bord », comme il l’a fait avec ses 13 régions ?). Par voie de conséquence, le plus URGENT ne consistait en rien à faire un « gros » bled, de trois villes moyennes, d’environ 25 à 30 000 habitants chacune. Mais voilà. Nombre de maires de… ne voient pas les choses ainsi. (Peut-être parce que que le maire d’une ville de 20 ou 30 000 habitants gagne bien moins que celui d’une commune de 80 à 100 000 âmes ?).

Bref, on m’affirma que j’eus tort en 1999 de me positionner CONTRE ce qu’on nous servit à l’époque comme LE GRAND CHERBOURG, (renforcé d’Equeudreville, Tourlaville, Octeville, Querqueville et de La Glacerie). La crainte pour les personnels communaux (mais aussi ou surtout… l’esprit de clocher) fit qu’hors Octeville, la greffe ne prit pas. Mais déjà -bêtement-, Cherbourg devint Cherbourg-Octeville.

Et hum… Un certain « vide » fut en effet constaté, au niveau des personnels en les deux villes mariées. (Sans que, sorti des Syndicats, grand écho fut donné à cette foirure).

Problème écrivit (dans QUETTON) J.T. du Belhomme : « Les maires manquent cruellement d’idéologues et de personnalités d’envergure, pour élever le niveau des débats ».

Puis, du temps passa. Et, profitant -bein voyons- du changement-regroupement-création de régions. L’on nous servit à nouveau le projet de « grandeur ». Seulement cette récente fois, il ne fut pas question (comme l’exigeait le FDG), d’initier un référendum. Ces Messieurs et Dames élu(e)s tranchèrent seul(e)s. Ce qui en soit constitua un déni de démocratie, comme l’affirma ce (bénéfique) FDG, seul à voter contre le projet -en l’état-. Ainsi, les cartes furent-elles abattues, d’abord par les élu(e)s de la Communauté Urbaine de Cherbourg, puis… (encore un peu par les mêmes), dans les conseils municipaux des villes impliquées. Impliquées, via leurs délégué(e)s respectifs au sein de cette même Communauté Urbaine.

Ainsi, sans que nul ne fut au courant -hors les élu(e)s enconfidencé(e)s-, on nous annonça -sur 2 jours- que le projet était ficelé et que Cherbourg-en-Cotentin était né de ce mariage à 6 ! Mariage à 6 enfonçant au passage l’accès au mariage des seuls couples homosexuels. Plus qu’une partie carrée bon sang. Un mariage à 6… Purée, quand ça branle dans La Manche, ce n’est pas pour rire.

Pourquoi les élu(e)s de Cherbourg-en-Cotentin et communes associées (?) n’ont-ils songé à un unique Cherbourg, avec ses quartiers tout simplement; ceux de Tourlaville, Equeurdreville, etc… N’y ont-ils vraiment songé, ou ont-ils/elles entre eux/elles désiré une dernière fois flatter les maires de… (maires qu’il aurait mieux valut « flatuler »).

Et tout cela, cqfd, -dans le cadre de la re-unification des deux Normandies-. « Pour COMPTER face à Caen, à Rouen, au Havre ». Imagine-t-on en la lutte à venir entre ces trois lieux-ci, -pour devenir Capitale-, l’apparition d’un Caen-en-Caenoisie, d’un Rouen-en-Rouennerie, ou d’un Le Havre-en-Havrerie ?

« Hé le Yazé. Avec C.E.C. demain il y aura du travail dans le coin. Et sur quelques années, l’état y lâchera des gros sous ». Après, bien après, (comme le dirait un cochon) on verrat ou alors on verrues. A moins qu’on vérole ?

« CHERBOURG EN COTENTIN… Ca va nous grossir le coin. Le faire remarquer. De la place de 230éme ville de France, C-E-C. devient la 54éme plus grande ville du pays. Ca vous pose un lieu ça, non ? » ! Ah bon ? Gaffe du coup, la ville « remarquée », Daesh va peut-être venir y raser la Montagne du Roule ?. (Et puisque c’est -sur 3 ans- de 36 millions d’Euros que la nouvelle agglomération va s’emparer, y aura là de quoi faire venir tous les ans (et pas qu’en 2016) ce dispendieux tour de France cycliste, refaire au moins deux ou trois passerelles sur le port de commerce… De quoi re-repeindre -plus mochement encore- des morceaux des rues piétonnes, de quoi rajouter cakes millions de dépenses au Centre Culturel devenu « QUASAR » (Centre Culturel ça devait faire ringard) ? De quoi refaire l’enrobé de plein plein plein de rues. Refaire une Tapinoire. Re-hausser plus encore les trottoirs d’arrêts des bus. Voler à N.D. des Glandes, son projet d’aéroport international, etc..

Et, au fait, sur cette somme svp, combien sera utilisé pour loger les Réfugiés, les SDF, pour livrer -quasi gratuitement- des ateliers aux Artistes, ou encore, casser le coût indécent des maisons de retraites ?). Pas programmé ! Allons donc. Vive tape à l’oeil, n’est-ce pas, entendu qu’il n’est plus que lui qui marche.

Mais que diable, rassurez vous. Du moins ne vous y trompez pas… Cette énorme file de voiture (de luxe), qui depuis l’annonce de « la première étape franchie » pour monter C-E-C., file sur la ville « nouvelle », bloquant ainsi la RN 13 sur plus de 200 km, ce ne sont pas des Réfugiés qui arrivent ainsi. Non non ! Ce sont au moins 60 000 patrons qui veulent au plutôt implanter une antenne de leurs boîtes à C-E-C. Pensez, une ville forte de 83 000 habitants, nul n’entend manquer son implantation en ce nouveau New-York Tiens je corrige tout ce que j’ai écrit plus haut. C’était ça le nom à imposer : New-Cherbourg-York-en-Cotentin ! Ou alors CHERBOURG-MONDE plutôt non ? Tant qu’a faire « briller » la ville autant ne pas rechigner sur l’encaustique !

PS/ Dans la presse locale, la première coquille sur le nouveau nom C-en-C. (est tombée dès le 10 Sept.), on nous a imprimés (et c’est vrai) un « Cherbourg-en-Cotein » !

Après C-E-C-, seront de même apparus d’autres noms avariés :

-Bricquebec-en-Cotentin… Mais si !

-Carentan-les-Marais….

Gare à un -Coutances-les-VC (ou l’Evêché ?).

Mais bon, je me dois rester poli, nul ne m’obligera à écrire que les élus de la Manche ne sont peut-être, que des manches ?

J.F. R. YASET

& Heavy Friends…

Partager cet article

Repost 0
Rocking YASET et REVUE QUETTON
commenter cet article

commentaires